Le journal de bollywood

#

L’apprivoisement de Sunny Leone: Voici comment Bollywood a forcé l’actrice à être honteuse de son passé

On pense largement que Bollywood, tout comme l’amour et la Dame Justice, est censé être aveugle – surtout aux distinctions de sexe, religion, caste, langue, et ainsi de suite. Si vous êtes acteur/producteur/metteur en scène/chanteur qui peut assurer un certain nombre de spectateurs, l’industrie du cinéma Hindou se moque pas mal de votre provenance, ou encore de quoi que vous fassiez. Par extension, cela signifie que Bollywood est brandi comme un pansement sur tous les sujets sensibles.

Communalisme ? Bah ! Voyez comment nos vedettes les plus réussies sont Musulmans. La xénophobie ? N’importe quoi. Voyez comment Bollywood a adopté Katrina Kaif. Rhétorique anti-pakistanais? Quelle blague! Vous ne voyez pas à quel point nous adorons Fawad Khan, Rahat Fateh Ali Khan et Ali Zafar ? Et avez-vous oublié le nombre de vues qu’a eu la bande annonce du film Bajrangi Bhaijan ?

En 2012, quelqu’un est arrivé sur l’horizon du divertissement dési qui pouvait, il semblait, faire sembler Bollywood plus progressive que jamais. Karenjit Kaur Vohra, ou Sunny Leone, une star du film porno célébrée au niveau international, formellement introduite au pays à travers l’émission de reality tv Bigg Boss en 2011. Pendant l’émission, son histoire professionnelle a été cachée des autres détenus dans un effort de susciter les TRP chocs. Metteur en scène Mahesh Bhatt, qui a toujours eu un talent pour faire un pied de nez à l’hypocrisie sexuelle indienne – et ce de manière profitable – lui a offert le rôle principal dans Jism 2, et une star est née. Ou, du moins, conçue.

Lorsque la bande annonce pour Jism 2 est sortie, il semblait que le film était mis en scène par un prof de yoga (ce n’est pas le cas. Le metteur en scène est Pooja Bhatt.) Leone n’arrêtait pas d’arquer le dos en un demi-cercle parfait, comme si une souplesse importante pouvait porter au développement du personnage. Lorsque l’on demande à Isna, jouée par Leone, de sauver la nation en s’offrant comme attrape-nigaud pour attirer un assassin redoutable, elle répond, « Mulk ki madad toh main pehle se kar rahi hoon. Apne kapde utaar ke. » (Jusque-là, j’aide mon pays en ôtant mes vêtements.)

Malgré tout cela, Jism 2 était modérément réussi au box-office, peut-être parce qu’il était assez intelligent auto-référencier la carrière cinématographique de Leone en filmes adultes en l’intégrant dans l’intrigue. Depuis, Leone a joué le role principal dans quatre films Hindou dont un seul a gagné de l’argent. Ragini MMS 2, un film d’horreur qui a de nouveau été assez intelligent pour coopter l’expérience en films pour adultes de Leone. Faisant que le concept méta franchisse une nouvelle étape, son personnage dans le film s’appelle également Sunny.

Malheureusement pour Leone (et nous-mêmes), il ne semble pas qu’elle ait énormément de talent en tant qu’acteur. Si j’ai appris une chose en étudiant sa filmographie, c’est que la seule chose cinématique de Sunny Leone est son nom de famille, qui peut être un hommage subtile à Sergio Leone. Toutefois, cela ne veut pas dire qu’elle ne devrait pas tenter son succès à Bollywood. Si Himesh Reshammiya et Jackyy Bhagnani peuvent devenir des vedettes à travers les véhicules de vanité autofinancés, Leone a tous les droits de faire la même chose.

sunny Leone
sunny Leone

Lorsqu’elle a été lancée, il y avait un soupçon de promesse dans l’air. Vous pouviez constater de ses interviews que d’avoir été une star du porno n’était pas quelque chose que Leone cherchait à pousser sous le tapis. Elle a parlé franchement de son voyage. Lors d’une interview avec India Today en 2012, elle a dit:

« Je crois que je mène ma vie exactement comme je veux. Je suis libre de faire ce que je veux sans aucune restriction. J’ai informé mes parents après avoir gagné le couvercle de l’année de Penthouse et $ 100,000 avec. C’était impossible de le garder secret. Comment ont- ils réagi? Évidemment, il y a eu un affrontement entre nous. Ils étaient en colère au début. Eventuellement, ils ont fini par accepter le fait que ceci est ce que j’ai choisi de faire de ma vie. Avec le temps, ils ont pu comprendre que je suis toujours leur fille, toujours la même personne. »

Le fait que seulement Jism 2 et Ragini MMS 2 ont connu du succès suggère que Leone ne peut pas faire une rupture nette de sa carrière précédente à Bollywood. Non pas qu’elle ait fait beaucoup d’efforts à le faire. Et en fait, pourquoi devrait-elle? Elle ne faisait rien d’illégal et une grande partie de notre fascination avec elle vient de son passé intrigant. Ça ne fait pas de mal qu’elle soit magnifique et semble avoir été construite en utilisant le modèle de la femme fantaisie d’un nerd de jeux vidéo.

Cependant, au cours des trois dernières années, Leone a commencé à répéter bêtement des répliques dont le sous-texte semblerait de demander à tout le monde de se livrer à l’amnésie collective et oublier le fait qu’elle ait jamais travaillé dans l’industrie des films pour adultes. Alors qu’elle s’engageait dans la promotion de Ek Paheli Leela cette année, Sunny a dit au Times of India :

« Je ne peux pas changer la perception des gens, malheureusement, parce que je ne peux pas effacer l’Internet. Mais j’espère que lorsque je rencontre chaque nouvelle personne, je change la perception de cette personne et comment ils me voient en tant que personne, en tant que marque et en tant qu’actrice. Je ne crois toujours pas que je peux le faire toute seule. C’est en fait les médias qui peuvent le faire. Parce que quand ils arrêtent de mettre cette étiquette en face de mon nom, c’est là que le publique l’oubliera aussi. Donc, dès que les médias supprime ces deux mots, c’est à ce moment-là que mes fans pourront également les supprimer de leur esprit. »

 

Avant de vous mettre aux petits soins sur le fait que c’est triste qu’elle soit apologétique sur quelque chose sur laquelle ce n’est pas nécessaire d’être apologétique, considérez la situation dans laquelle se trouve Leone. Lorsqu’elle a commencé à chercher un endroit où vivre à Mumbai, Leone a trouvé que son passé a provoqué le retrait d’éventuels  propriétaires. En fin de comptes, la personne qui  est venu à la rescousse de Leone et de son mari était Celina Jaitley (bien que cette relation soit récemment tournée au vinaigre car Jaintly prétend que Leone a laissé son Penthouse en ruines). En mai, un groupe d’extrême-droite frange appelée The Hindu Janajagruti Samiti (HJS) a demandé son expulsion pour vulgarité sur son site Web et avoir insulté la dignité des femmes. Un FIR a été déposée et Leone a fait la suivante déclaration à la police:

« Les clips vidéo répréhensibles qui circulent ici appartiennent à une époque où je travaillais dans l’industrie du cinéma pour adultes aux Etats-Unis. Je me suis éloignée de tout rôle de ce type une fois que je suis entrée dans la fraternité du cinéma indien. Je pense qu’il serait inapproprié de me hanter avec le passé alors que je suis en train d’essayer d’avancer dans la vie. »

Ceci est que faire partie du courant dominant indien a fait à Sunny Leone. Une femme épanouie, qui a choisie de faire partie de l’industrie porno et qui a mémorablement rasé ses poils pubiens dans le cadre de la campagne « No More Bush » de 2004 pour essayer de sortir George W. Bush de la maison blanche, est maintenant réduite à présenter des excuses pour son passé.

Et ceci n’est pas tout ! Avant la sortie de Ek Paheli Leela, Leone s’est rendue au Temple Siddhivinayak à pied pour prier que le film soit réussi. Il ne l’a pas été. Mais la plus grande tragédie, peut-être, est que nous avons réussi a lui jeter un ghungat et de lui forcer à se couvrir.

 

L’apprivoisement de la star porno est désormais complet.