Le journal de bollywood

#

IIFA 2015: Shah Rukh, Salman étaient apparemment ‘toujours amis, ils jouaient tout simplement’

Dans les marges du week-end IIFA (qui s’est tenu à Kuala Lumpur, en Malaisie), réalisateur-producteur Sajid Nadiadwala a révélé trois secrets sur les Khans – Shah Rukh, Salman et Aamir.

Parlant à Pooja Talwaar de NDTV, M. Nadiadwala a dit que les un Khans a) resteraient bankables ‘pour les 20 ans à suivre’ ; b) étaient ‘toujours amis’ et ‘jouaient, tout simplement’ et c) qu’il a toujours l’intention de les choisir tous les trois pour jouer dans un film ensemble.

salman-khan7

Il y a juste quelques jours, Shah Rukh Khan a classifié la ‘fausseté’ des bruits sur un film avec tous les Khan dans un chat Twitter avec ses fans comme « quelque part entre la lune est faite de fromage et le monstre du Loch Ness. » M. Nadiadwala, qui a fait ses débuts en tant que réalisateur avec Kick avec Salman dans le role principal l’année dernière, n’est pas prêt à abandonner le projet tout de suite. Salman a joué avec chacun des autres Khans en tant que personnage principal – avec Aamir dans la comédie de culte Andaz Apna Apna et avec SRK dans Karan Arjun and Hum Tumhare Hain Sanam – mais cela fût il y a plusieurs décennies et il n’y a jamais eu de film réunissant la trinité qui gouverne Bollywood depuis les années 1990.

SRK et Salman peuvent ne pas être d’accord avec la description de M. Nadiadwala de leur querelle de six ans depuis la fameuse dispute à la fete de l’actrice Katrina Kaif en 2008 comme ‘jouer tout simplement’. Cependant, ils se sont comportés de manière impeccable depuis qu’ils ont fait la paix l’année dernière au mariage de la sœur de Salman, avec SRK rendant visite à Salman chez lui la veille de son procès pour délit de fuite et ensuite révélant le premier regard de son nouveau film Bajrangi Bhaijaan sur Twitter.

Et pour ce qui concerne être bancables pour les 20 prochaines années, c’est vrai que certaines des plus grandes marges de profit de Bollywood ont été créées par les Khan. Celle-ci est l’année où ils atteignent 50 ans (Aamir les a déjà) et dans 20 ans, ils en auront 70 – tout comme l’acteur Amitabh Bachchan qui commande encore des millions au box-office à 72 ans, et ainsi l’addition de M. Nadiadwala sur leur rentabilité peut ne pas être inexact. Que Dieu nous garde, quand même, d’être obligés à regarder Salman jouer des versions vieillissantes de Chulbul Pandey ou Devil ou Tiger ou n’importe lequel des autres rôles He-Man dans lesquels il est spécialisé lorsqu’il aura 70 ans et plus.